Pour plusieurs golfeurs, les termes utilisés par les professionnels qui utilisent le Trackman ou le Flightscope sont difficiles à comprendre. Il est souvent ardu de suivre l’ensemble des données qui sont offertes par ces appareils. Trois données influencent grandement la distance parcourue par la balle ainsi que sa trajectoire.

Premièrement, la vitesse de départ de la balle (Ball speed) est la donnée qui va influencer le plus la distance parcourue par la balle. Cette donnée est mesurée après l’impact par les différents appareils de mesure. Pour chaque MPH de variation, la distance parcourue par la balle changera de 2 à 3 verges. Le maximum de vitesse est créé par un impact dans le centre de la face du bâton.

Deuxièmement, l’angle de départ de la balle (Launch angle) affectera la qualité de la trajectoire de balle ainsi que la hauteur totale de la trajectoire (Apex). L’angle de départ est grandement responsable de la hauteur totale du coup. En optimisant cette donnée entre 12 et 15 degrés, il est possible de maximiser la distance parcourue par la balle sur un coup de départ.

Finalement, la rotation de la balle maintien la balle en vol et dicte l’effet sur la trajectoire de balle. Elle est aussi grandement responsable du comportement de la balle dans l’air et du roulement total de la balle. Plus la rotation de la balle est élevée, plus celle-ci aura tendance à monter dans le ciel et à ralentir la progression de la balle. La rotation de la balle agit donc comme un parachute sur la balle. Elle crée de la résistance avec l’air et augmente l’angle à laquelle la balle touche le sol. Pour maximiser les coups de départs, il faut maintenir une rotation entre 2000 et 2500 RPM.

Pour toute question concernant les composantes de la trajectoire de balle, n’hésitez pas à venir me rencontrer.

Abonnez-vous à l'infolettre !

Vous êtes inscrit avec succès!

Abonnez-vous à l'infolettre !

Vous êtes inscrit avec succès!