Je me suis toujours demandé si le golf est vraiment le sport le plus difficile qui existe. Pas facile de répondre mais je m’avancerais pour dire que le golf est plutôt complexe et différents des autres sports de frappe. Le simple fait que l’on s’élance contre une balle qui ne bouge pas demande un degré de précision au niveau de la position et de l’élan.

Contrairement à plusieurs sports de frappe, le golf à la base, doit se pratiquer sans force brutale, c’est-à-dire sans tension et en utilisant des éléments physiques tel que l’inertie du bâton. Il est toujours impressionnant de voir comment les golfeuses et golfeurs de tout niveau utilisent leur force. Je leur répète souvent que leur perception d’aisance et de confort des golfeuses et golfeurs professionnels est bien réelle. En leçon, je leur rappelle souvent de se détendre et d’essayer de l’appliquer dans leur élan.

L’élan de golf doit s’exécuter naturellement et par instinct au départ, c’est pourquoi les jeunes apprennent souvent plus rapidement; les adultes eux, sont constamment dans l’analyse et la technique. Les professionnels et les golfeurs de haut niveau sont dans le détail, pas les golfeurs intermédiaires et débutants. Concentrez-vous plutôt sur les notions de base.

Le caractère contre-intuitif du golf ajoute à sa complexité. Pensons à un coup de trappe de sable proche du vert, la balle sera expulsée à une courte distance  mais on doit s’exécuter avec beaucoup de vélocité puisque c’est le sable qui propulse la balle. L’œil voit proche et on doit produire un élan à grande vitesse, souvent synonyme de distance. S’adapter à toutes les situations demeure un grand défi.

Bon golf et amusez-vous…

Abonnez-vous à l'infolettre !

Vous êtes inscrit avec succès!

Abonnez-vous à l'infolettre !

Vous êtes inscrit avec succès!