Il y a quelques semaines, je lisais un article sur la routine qu’emploie Jordan Spieth pour se préparer à exécuter un coup roulé. Il y expliquait la rigueur de la routine avec laquelle il préparait ses coups roulés, le tout dans l’espoir d’atteindre un état de confort à l’adresse qu’il nomme « blackout ». Le « blackout » se produit lorsque toutes les informations concernant la ligne et la force du putt à exécuter mènent à une image mentale ultra précise du putt à faire et il s’ensuit un fort sentiment de confiance, dénudé de toute crainte de manquer notre coup.

Bien que cette image de « blackout » semble magique et aléatoire, elle ne l’est pas. Pour bien exécuter n’importe quel coup au golf, le subconscient humain doit être certain de la manœuvre à exécuter, sinon il commande une « manipulation involontaire » de l’élan. Sur les verts, cela se traduit souvent par des putts qui n’ont pas la bonne force ou la bonne ligne pour se rendre au trou. Souvenez-vous d’un putt ou vous avez eu une « crampe au cerveau » et où vous avez complètement raté l’exécution de votre coup… Eh bien vous n’étiez pas en « blackout » ou comme j’appelle fréquemment, en « situation de confort total » !

Afin d’éviter ces coups manqués inutilement et vous rapprocher de votre « confort total » lorsque vous vous apprêtez à faire un coup roulé, il est essentiel que votre routine comporte ces 3 éléments importants.

  • Une bonne prise de décision quant à l’alignement de votre putt – la ligne. La ligne est essentielle car elle vous permettra de déterminer la force à laquelle vous devrez frapper votre putt. Plusieurs techniques existent pour lire les verts et aligner votre coup.
  • Des élans de pratique afin de ressentir la force avec laquelle vous voulez vous élancer. Je mets beaucoup l’emphase sur cette étape dans ma routine personnelle puisqu’à défaut d’avoir la bonne lecture du vert, avoir la bonne force permet d’immobiliser la balle très près du trou.
  • Avant de vous élancer, vous devez envoyer le signal à votre corps que vous êtes à 100% à l’aise avec les étapes 1 et 2. Pour moi c’est un dernier regard le long de la ligne de visée, une grande expiration, puis, je m’élance !

Peu importe le résultat du coup, si vous avez complété toutes vos étapes de préparation, vous pouvez paisiblement passer au coup suivant en affirmant que vous avez mis toutes les chances de votre côté pour réussir votre coup. Évidemment, je ne prétends pas arriver dans un état mental qui me permet d’atteindre des performances dignes de Spieth, mais une bonne routine me permet de garder ma concentration durant toute la durée de l’exécution de mon putt et au final d’éliminer les erreurs inutiles. Je vous invite à découvrir votre routine personnelle, puis à la mettre en application sur tous vos putts, vous ferez ainsi plus de birdies !

Abonnez-vous à l'infolettre !

Vous êtes inscrit avec succès!

Abonnez-vous à l'infolettre !

Vous êtes inscrit avec succès!